Débat lycée

dimanche 31 octobre 2010

Atelier-débat : la place des mathématiques dans la réforme du lycée

Plusieurs points touchent les mathématiques dans le cadre de la réforme du lycée :

- Les filières réorganisées
- Les changements d’horaires
- En Seconde : Accompagnement personnalisé et MPS (voir compte-rendu par ailleurs)

En ce qui concerne les dédoublements en classe de Seconde, une question pratique se pose : comment défendre le fait que les mathématiques « devraient » bénéficier de dédoublements plus qu’une autre discipline ? Rappelons qu’il y a désormais une enveloppe horaire de 10h30 en Seconde, enveloppe que chaque établissement gère à sa guise. On peut parler du besoin de salles informatiques ou des besoins relatifs à l’algorithmique et aux statistiques ; on ne peut se contenter d’invoquer une « nécessité de temps pour observer les élèves et s’occuper d’eux » car de tels arguments peuvent être revendiqués par tous les professeurs de toutes les matières. On évitera également de s’appuyer sur la « conservation d’un acquis » : le fait que le dédoublement ait été nationalement prévu dans les horaires jusqu’ l’an passé induit-il une pérennisation sans que cela soit à justifier ? Il est certain en tous cas que cette nouvelle « autonomie » est à la fois gage de tension entre les disciplines et facteur d’instabilité des pratiques en cas de changement de chef d’établissement par exemple. De plus, le conseil pédagogique doit être l’objet de débats, et il serait en tous cas anormal, si toutefois cela arrivait, qu’une décision d’exclusion des mathématiques des horaires de dédoublements soit prise sans concertation.

Côté horaires, la baisse à 4h en Première S est tout à fait révoltante même si les raisons sont connues :

- d’une part il fallait bien trouver 2h d’Accompagnement Personnalisé en Première– dispositif plébiscité par les parents selon des sondages
- et d’autre part « il faut rendre plus généraliste les Premières » (souhait notamment du Président de la République) pour permettre les fameuses « passerelles » qui vont profiter à 0,01% des élèves…

Notons que la 1ère S est « encore moins scientifique qu’avant » avec 10h de sciences sur 28,5h, à comparer avec la 1èreL où on ne trouve que 1h30 de sciences sur 28,5 h !!!

Lors d’une entrevue entre les représentants de l’APMEP et la DGESCO (08/01/2010, cf BGV n°150), ces derniers ont été surpris d’entendre l’inquiétude selon laquelle la 1èreS, moins exigeante en sciences, puisse accueillir du coup encore plus d’élèves qui sont davantage attirés par l’image de la filière S que par les sciences elles-mêmes… On en revient à la même situation qu’en 1925 avec une réforme amenant à des filières plus généralistes ou, plus récemment, la fusion des 1ères C, D et E au début des années 1980 en une unique première S - même chose en Terminale en 1995… On pourrait adapter de la manière suivante une célèbre maxime attribuée à Churchill : « un système scolaire qui oublie son passé se condamne à le revivre »...

Côté programmes, l’histoire des arts a été intégrée dans les nouveaux programmes de Seconde en : Histoire-Géo, SVT, Physique-Chimie, LV et EPS. Les maths manquent à l’appel, car dans leur programme, les termes « interdisciplinarité » (il y avait une page spécifique de lien maths-physique) et « histoire des maths » (citées en introduction) ont disparu par rapport au programme précédent, déjà avare en éléments culturels.

Plus de (culture) mathématique en L !! « Il y a des élèves qui n’aiment pas les maths » dixit M. De Froment, conseiller technique pour l’éducation de Nicolas Sarkozy. (voir sur le site de l’APMEP le compte-rendu http://www.apmep.asso.fr/spip.php?a... )

Par ailleurs on se demande toujours pourquoi diable éliminer le programme le plus cohérent et le plus culturel du lycée - celui des spé maths en série L - pour leur proposer désormais le programme de ES, totalement centré sur l’analyse (et peut-être un peu sur les probas-stats). Seule raison : des économies d’heures prof …. Car les élèves de L et ES pourront facilement être regroupés ! En tous cas pour les L, plus d’arithmétique, mais on va demander de faire de l’algorithmique…

Plus de perspective parallèle ni centrale, mais ce n’est pas grave, la culture se retrouvera en dehors des cours puisqu’on demande de nommer un « référent culture » dans chaque établissements qui animera des séquences hors des cours. Cherchez l ‘erreur …

Enfin, l’accompagnement personnalisé semble comme on pouvait s’y attendre fréquemment utilisé comme variable d’ajustement des services ; de plus, son organisation est très lourde, et les impacts d’une remédiation, s’ils se veulent réels, nécessitent de suivre les mêmes élèves pendant un temps conséquent. Nombre de questions qui se posaient sur l’AI restent d’actualité.

En conclusion, cette réforme semble imposer une régression quasiment à tous les niveaux au sujet de l’enseignement des mathématiques :

- Des heures en baisse (L, ES, S) ; cela n’est –il pas en contradiction avec les alertes lancées dans moult rapports nationaux ou européens sur l’enseignement des sciences ?
- Les programmes sont toujours rédigés en termes de contenus ligne à ligne au lieu de proposer de grandes questions dont s’occupent les mathématiques et qui permettraient aux élèves de comprendre en quoi les mathématiques apportent des réponses spécifiques. C’est d’une cohérence globale dont les élèves et les professeurs ont besoin, à l’opposé de programmes morcelés et construits par « petites marches » d’une année sur l’autre.

Notons à ce sujet qu’il est incompréhensible d’entendre dire que les programmes de Première sont publiés à titre définitif alors que ceux de Terminale ne sont même pas rédigés !!! L’APMEP a demandé à participer à un groupe d’évaluation des programmes du lycée qui tirerait des conclusions d’une ou deux années d’expérimentations avec comme conséquence possible des modifications des programmes.

- Lancement du module MPS sans formation des professeurs avec des thèmes où les maths interviennent de manière anecdotique ; heureusement, des thèmes tel « sciences et arts » et « sciences et vision du monde » semblent porteurs. Mais tout est à construire, et en temps réel !!!


Documents joints

Présentation de la réforme
Présentation de la réforme

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois